Rencontre avec ATK [Intw]

ATK-INTWVoici une nouvelle rencontre dans le cadre du Festival Terre(s) Hip Hop : avec un groupe mythique, qui a marqué à jamais le rap français : le groupe ATK. C’est encore une fois accompagné d’élèves du Collège République de Bobigny et surtout d’Ammar que nous avons pu nous entretenir avec trois des membres du crew : Cyanure, Axis et Test. Voici une interview en toute simplicité et différente – comme le dira plus bas Cyan « cultivons notre différence ».

Ammar : Vous êtes le groupe ATK, un groupe de rap français fondé en 1995 – est ce que je peux tout d’abord vous tutoyer ?

Test : Il est mignon (rires)

Qu’est ce qui vous a poussé à commencer le Rap ?

Axis : on ne s’est pas formé en 1995 (…)
Cyanure : si ATK en 1995, après avant on rappait séparément

C : Qu’est ce qui nous a poussé à faire du rap ?

CYAN1

Oui – Ce qui vous a fait commencer ?

À : l’ennui – non une envie de se divertir – c’était comme aller au basket en fait - C’était aussi un mouvement plus contestataire compare à aujourd’hui – et quand tu es jeune tu as envie de t’affirmer et c’était une manière de le faire.

C : effectivement quand on était ados c’était une activité gratuite – qu’on pouvait faire de chez nous et qu’on pouvait faire de l’extérieur – on avait envie d’avoir une activité et c’est toujours bien de s’aquoquiner avec ce qui est artistique, cela permet de sortir des choses de toi que tu ne peux pas exprimer autrement. C’est une façon de s’exprimer.

Comment le groupe a-t-il été formé ?

À : les affinités, les rencontres comme tout le monde en a. Moi c’était sur les terrains de basket – on en a parlé – Avec Kesdo on s’entendait bien et on a commencé à faire du rap ensemble.

AXIS1

C : Avec tous les lieux sociaux – le collège, le terrain de basket, le quartier, ça c’est formé avec les connaissances – on faisait tous un peu de musique de notre côté sans se le dire et puis un jour on s’en est parlé à divers occasions et on a décider de faire quelque chose ensemble.

Avant le groupe – vous rappiez en solo ?

C : en fait , même avant le groupe – on écrivait tous sans forcément rapper – moi j’avais accumulé deux ans de textes mais je ne les rappais pas forcément parce que je n’avais pas trouvé de gens avec qui les rapper.

À : moi c’était différent : j’ai commencé avec un ami d’enfance – avec qui j’étais en maternelle : Kesdo (des refrés) – et donc on a commencé ensemble – du coup je n’ai pas eu la même démarche à faire que Cyan – nous on écrivait ensemble, on enregistrait ensemble.

TEST2

Test : non moi c’est le fait de voir que mes potes commençaient à faire du son – et du coup essayer de faire quelques chose – c’est ça qui m’a donné envie d’écrire – en voyant mes potes faire – c’est un truc d’amitié – j’aimais bien le délire on se retrouve pour rapper ensemble, on passe des bons moments, à écrire – c’était plutôt un exutoire.

À : le fond du truc c’était ça ! C’était une activité commune qui nous permettait déjà de s’éclater ensemble ! C’était ça je pense la motivation qu’on avait à l’époque (…)

KESDO1

Comment vous êtes-vous rencontré ?
On se connaît tous parce qu’on habitait tous dans le même quartier ou au moins on fréquentait tous le même quartier qui était la petite ceinture de Paris Est. Aujourd’hui il y a beaucoup beaucoup de gens qui font du rap, à l’époque il n’y en avait pas beaucoup – et le peu qu’il y avait – on arrivait à se connecter – à se trouver – c’est comme ça qu’on s’est rencontré.

Pourquoi vous être nommé « ATK » qui signifie « Avoue que Tu Kiffes » ?

ATK - GRAFF

À : parce qu’en fait à l’époque il y avait une émission télé qui s’appelait « culture pub » qui avait passé une reportage qui expliquait qu’il y avait des pubs par exemple pour des boissons dans lesquels ils ajoutaient des images très rapides – et dans laquelle on voyait un paysage qui donnait chaud – visiblement cela donnait envie d’acheter la boisson – enfin c’est ce qu’ils appelaient les images subliminales dans les pubs – et donc nous pour rigoler on s’était dit – on va mettre dans un morceau, dans tout le morceau et presque inaudible « avoue que tu kiffes, avoue que tu kiffes …  » dans un délire de se dire c’est subliminal et peut être cela marchera – et puis de toute façon c’est marrant! Du coup c’est resté comme ça ! Et puis c’était la mode, l’époque où Il y avait beaucoup de groupes avec des initiales – donc on ne pouvait pas non plus s’appeler « Avoue que tu kiffes » – cela faisait un peu ridicule - ATK cela coulait bien donc on a gardé ça !

C’est quoi vos inspirations / vos références ?

À : de l’époque ? Ou de maintenant ? C’est hyper large, on en a pour 15 heures ( sourires) – à l’époque – pour ma part car ce n’est pas la même chose pour tout le monde – j’ai été beaucoup influencé par De La Soul, Tribe Called Quest – tout ce qui était Native Tong – après Public Ennemy m’ont pas mal marqué, NWA. Aujourd’hui je suis inspiré par tout ce qui sort – je ne vais pas mentir – souvent j’écoute Lil Wayne et j’aime bien. Après je ne suis pas fermé – chacun ses trucs – c’est une question qui est hyper personnelle.

AXIS - ATK MAXIC : on a été beaucoup inspiré comme l’a dit Étienne (le prénom d’Axis à la vie civile) par le rap américain, mais finalement notre culture – elle s’est aussi faite par la Funk, par la Soul – moi j’avais des grands frères – qui écoutaient de la Funk, du Disco,

À : et on a aussi été influencé par des groupes français : comme La Cliqua – et qui ont influencé tout le rap français.

C : ils sont presque de la même génération que nous, mais ils sont plus vieux d’un ou deux ans de plus et qui à l’époque suffisait à faire une nouvelle génération – aujourd’hui les générations il faut beaucoup d’années pour faire des générations alors qu’avant il suffisait qu’un groupe ai pu enregistrer quelque chose pour que cela soit une autre génération que la tienne – parce que toi tu es dans ton coin et que tu n’arrive pas à enregistrer.

A votre avis vous vous rapprocher de quel groupe de rap français ?

T : ATK – il faut lui dire ATK - On ne se rapproche pas des autres groupes. D’autres groupes ont pu nous influencer – mais …

À : il faut savoir que quand il y a un groupe avec un nombre assez conséquent de personnes à l’intérieur on est toujours assimilé à ces gens là. 1995 on nous compare à eux -

T : dès qu’il y a un groupe …
À : au final je ne pense pas qu’on ai de rapport avec un autre groupe. 1995 j’aime bien et j’aime bien tous ces groupes auxquels on nous compare, mais au final si tu regardes notre histoire je ne pense pas qu’il y ait autant de points communs que cela.

C : mais à l’époque comme je le disais tout à l’heure – il suffisait qu’un groupe ait fait quelque chose de plus que toi pour que cela soit une nouvelle génération et puis on a quand même été influencé par les Sages Poètes de la Rue, par la Cliqua, qui était presque la même génération mais plus évolué – avec des albums avant nous.

FK POUR TOI

Un de vos membres est décédé : Fredy K – vous vous étiez arrêté – qu’est ce qui vous a poussé à re-former le groupe ?

À : ça aussi c’est un truc – on a jamais vraiment splité ou re-formé quoi que ce soit – la musique est un passe-temps pour nous et cela l’a toujours été – quand j’ai du temps à y consacrer je le fais – pour moi c’est comme cela que c’estest passé. après par rapport à Fredy c’est vrai qu’il nous tirait beaucoup et il nous poussait au cul quand on avait d’autres choses à faire –  et cela cimentait un peu le tout – et quand il est parti il n’y avait plus personne pour nous mettre des coups de pieds au cul – donc on se les mets nous même maintenant ! Mais effectivement cela a été compliqué !

On n’oublie pas que Vous avez réalisé l’album « FK pour Toi » en hommage à Fredy K – avec plus de 80 artistes – c’est immense ! Pour vous cet album était réussi ?

FK

À : déjà je vais répondre à la première question : beaucoup de gens effectivement –  Fredy est quelqu’un qui a oeuvré énormément et pas que pour ATK! Donc il a forcément beaucoup de gens qui le soutiennent ! Beaucoup de gens étaient prêt à venir pour cet album là – après une réussite ? De toute façon rien que le fait que cela soit sorti est pour nous une réussite ! C’est un hommage et on tenait à le faire ! On n’avait pas de critères autres que – si vous avez aimé Fredy, si vous aviez des relations avec lui : vous êtes les bienvenus – et c’est ce qui s’est passé : sans critère, de est-ce que tu rappes bien ou pas …

C : il n’y a pas eu de sélection à l’entrée

À : si la seule sélection c’était de connaître Fredy !

C : les gens sont venus assez spontanément et les morceaux se sont fait aussi assez spontanément – et mis à part peut-être pour une ou deux personnes – parmi des gens plus connus ou têtes d’affiche – à qui il a fallu passer un petit coup de téléphone – et encore – pour qu’ils viennent au studio. Le studio c’était porte ouverte.

Qu’est ce qui a changé depuis sa mort ?

À : les coups de pieds au c.. J’ai commencé à me les mettre tout seul ! Il n’est plus là – donc il faut qu’on se motive pour lui – la musique on aime ça – donc on ne va pas s’arrêter demain !

FK CYAN

Si vous aviez des conseils à donner à des ados cela serait quoi ? Et à des apprentis rappeurs ?

À: De faire ça pour le plaisir et pas pour l’argent – d’avoir une démarche artistique plutôt que commerciale ! Et surtout de ne pas laisser tomber ! Parfois tu as envie d’arrêter parce que tu as d’autres choses à faire ou parce que tu perds un peu tes convictions ! Mais il ne faut pas – cela revient toujours !

C : creuser aussi sa différence en fait ! Tu peux être influence par les autres mais après justement il fait creuser ta différence ! Si tu es un rappeur qui bégaye – en général quand tu chantes – tu bégaye moins … En l’occurrence serts toi de ce défaut pour que cela fasse ton originalité et que cela fasse ta différence : il y a tellement de mecs qui rappent – que si tu rappes comme un autre cela ne sert à rien ! Il faut cultiver ta différence !

ATK CREW OK

Pour compléter cette interview qu’est ce que cela vous fait de participer a ce festival Terres HipHop et de partager l’affiche avec plusieurs artistes ce soir ?

À : ça nous fait grand plaisir : surtout que tous les artistes qui passent – une grande partie en tous les cas – sont aussi des amis proches – donc les retrouver là c’est un kiff!
En plus de ça cela fait longtemps qu’on avait pas eu de scène ou il y avait plusieurs groupes et on aime ça ! C’est ça qu’on aime : aller tout seul sur scène – c’est bien sur un gros plaisir parce que tu peux préparer – et faire un beau show bien carré – mais se retrouver sur scène avec d’autres groupes c’est un autre délire et moi personnellement je suis très friand de ça ! Je suis super content de me retrouver avec des gens avec qui j’ai fais pleins de morceaux – voilà ! Je ne savais même pas qu’ils allaient être la ce soir – je les ai vu arriver … je suis super content !

C : Oui moi c’est pareil, moi cela me fait un peu marrer aussi parce que je me dit aussi que quand tu vois les tournées de Julie Pietri, tu as un peu l’impression que ce soir c’est le rdv des anciens combattant (rires), mais n’empêche ce qui est cool c’est de voir que ces anciens combattants sont des mecs qui rassemblent encore des gens et puis voila … Et comme le dit Axis, pour nous ce n’est vraiment qu’un kiff la musique … « 

Pour ceux qui veulent un résumé de la vie du Crew : Axis a livré son morceau/clip « Avoue que tu kiffes »

Merci pour cette interview et merci aux élèves pour leurs travaux de recherche, leurs questions et à Ammar qui a su conduire l’entretien de main de maître.

Photos de Live par (C) BalkCreative
Plus d’informations :
Partageons le HH
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
,
One comment on “Rencontre avec ATK [Intw]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien