Ma 1ère fois au Canal 93 [Live Report]

Lr coverLe vendredi 14 mars, dans la salle du Canal 93 à Bobigny se déroulait dans le cadre du festival Terre(s) Hip-Hop, un concert en trois parties où nous avions comme rap contenders L’Animalerie (crew d’Oster Lapwass, Lucio Bukowski et d’Anton Serra entre autre), XLR, Flynt et Nasme, il y aurait du avoir Fababy mais ce dernier à annulé (et on ne va pas  vraiment s’en plaindre).

NADIE

Nous arrivons dans la salle avec cette impatience, l’impatience de voir ce que ces messieurs vont nous donner. Quelques minutes plus tard le show commence. Tout de suite nous sommes mis dans l’ambiance par une partie de L’Animalerie, la créativité et la spiritualité sont au rendez-vous, en effet un de leur morceau à pour thème la panna cotta (délicieux dessert italien) sur une instru plutôt lounge aux accents vaporeux. Au milieu de tout cela ils nous proposent de quoi nous faire jumper et c’est efficace.

LUCIO

Oyez, oyez, il est temps de faire place à Lucio Bukowski (le choix de son nom d’artiste en dit déjà long, en effet Bukowski vient de Charles Bukowski poète américain) artiste à la verve poétique et à l’univers anarchico-mélancolique. Pour ma part je dirai que son rap et un rap à figures de style la langue française en est son support et il la manie avec une dextérité certaine, de plus son rap et truffé de références littéraire on peut y trouver citer François Villon ou encore La Fontaine. Je dirai qu’il se sert des mots comme un peintre impressionniste se sert des pinceaux.

C’est un rap à la mélancolie ambiante, certain dirait même un spleen, le tout saupoudré sur les instrus d’Oster Lapwass avec qui l’alchimie fonctionne. Les critiques sur le rap business et les dénonciations du système sont au rendez-vous, mais ce côté est mis en avant sans violence apparente je dirai que ce côté anarchique est sous-jacent et ce n’est pas ce qui m’a frappé en premier lieu.

ANTON

Dans le public  veillant sur son compère Anton Serra qui ne va pas tarder à monter sur scène lui aussi pour nous livrer son rap. Arrivé sur scène Anton nous balance son titre « Freestud » avec son instru douce et planante mais légèrement agressive ce qui paraitre antinomique, mais ici l’oxymore (figure de style littéraire) est à l’honneur. Il nous interprète « Aimer tue » un morceau sur l’amour du tabac qui est plutôt inattendu comme son mais c’est tellement criant de vérité tous les fumeurs s’y reconnaitront.

LB1

A plusieurs reprises au cours du show Anton qui apparemment apprécie l’électro nous dit en parlant de ses morceaux « ça c’est un peu électro », je dois dire que je laisserai le soin de chacun en juger car moi je n’ai pas forcément entendu ça. Sorti de derrière les fagots Lucio et Anton nous proposent un titre inédits sur l’enfance et tout ce qui peut arriver durant cette période, mais surtout ils interprètent « La Rap et Mort » un de leur feat, c’est une sorte de déclaration d’amour au rap mais c’est surtout leur façon de prouver que le rap est toujours là bien vivant et ceux qui voudraient le voir disparaitre n’ont qu’à bien se tenir cependant ce titre est aussi une critique du rap moderne du moins celui qu’on nous propose en ce moment celui qui ne se soucie que des grosses tunes. Enfin quand je les entends rapper je me fais aucun soucis pour tous ceux qui on la prétention de penser que le rap est « une sous culture d’analphabètes » je vous invite à écouter Anton Serra et Lucio Bukowski et ensuite parlons en.

XLR1

Après une petite pause, avec toujours la même impatience que précédemment, arrive sur scène XLR un crew composé de 4 MCs Skelta, Oner, Jukebox, Zeuja. Ils mettent à l’honneur leur album Rue du Bon Son sorti en décembre 2013. Leurs instrus sont lourdes aux inspirations Wu-Tang ou encore d’ascendance West Coast. Mais j’avais l’impression que c’était du déjà entendu, ça me faisait trop penser à 1995 ou l’Entourage et c’est dommage, de ce fait pour être franche je ne suis pas vraiment rentrée dans leur show (ndlr : à noter qu’un des membres du crew est justement membre de 1995). Par rapport aux rappeurs passés précédemment leur écriture est un peu moins mûre mais ceci dit leurs instrus sont lourdes et font bouger.

Je pense que passer après L’Animalerie a été vraiment compliqué, XLR aurait du passer en premier et peut-être que le public aurait mieux apprécier et on aurait été plus dedans. Cependant en coulisse une tornade se prépare et on va bientôt en faire les frais avec bonheur.

XLR2

Ensuite arrive la tornade Flynt accompagnée de Dj Blaiz et de Nasme. Tout de suite on est mis dans le bain avec son titre « J’éclaire ma ville » dans lequel le MC nous raconte son Paris – sa vision de la ville où chaque parisien peut se reconnaitre et oui c’est ça Paris – du moins l’envers du décor. On sent une complicité entre folle entre Flynt et le public, pour dire vrai Flynt est venu pour faire un feat et il à trouver son acolyte : le public – et c’est le meilleur de la soirée.

NASME FLYNT 1

Flynt, c’est un puriste du rap – authentique, sans prétention et il est franc je cite « En vérité c’est moi qui fait le rap que les moins de 20ans devraient écouter », vous pourrait trouver ça prétentieux mais je ne pense pas il n’a pas tort. Il nous parle de son envie de voir d’autres horizons au travers de son titre « J’en ai marre de voir te gueule » un son à l’instru douce un peu sombre où on sent le ras le bol d’être là, l’envie d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs finalement on rêve tous de ça. Petit aveux de sa part il kiffe Nas (je le comprends tout à fait) et il juge qu’Illmatic est l’un des meilleurs albums de rap du coup il nous fait l’honneur de rapper sur un des ses samples.

De plus il fait parti de ces artistes qui ont de l’humour où tout ce qu’il dit n’est pas toujours à prendre au premier degré, surtout dans son morceau où il dit que l’époque qu’il préférait dans le rap c’est celle où on pouvait fumer dans les salles de concert, tout ceci n’est pas à prendre au pied de la lettre. Pour moi Flynt c’est un retour aux fondamentaux avec une touche de modernisme, des textes soignés sans langue de bois.

NASME FLYNT

Loin d’être un crevard, il fait place à Nasme qui est dans un style plus agressif mais « je me retrouve dans sa musique » et le public aussi. Il nous fait « Demain j’arrête », titre qui apparait sur son album (à venir) « Le gout du pire », référence au fait que l’on s’est tous dit à un moment « Promis demain j’arrête ». Ils nous font aussi kiffer en duo quand il interprète le titre « Mon Pote » qui à la base était un feat de Flynt et Orelsan et cette version et tout aussi bien c’est un feat qui fonctionne à merveille. Puis il nous dessine son parcourt de rappeur indé a travers « La Balade des indépendants »  où il nous expose les petites galères de la vie de rappeurs indé dans ce monde de majors et de requin mais en fin de compte ce qu’il faut retenir c’est qu’il est libre avant tout.

FLYNTIl termine le concert par le titre « 1 pour la plume » et c’est une clôture qui tombe à point nommé et qui résume bien ces 4 heures de show et oui c’est « 1 pour la plume ex aequo avec le gros son » ce qui prouve que le fond peut toujours cohabiter avec le forme et que l’on n’est pas obliger de sacrifier l’un pour l’autre.

LR

Pour ma première fois au Canal 93 je suis sortie ravie le contrat est rempli, les artistes pour la plupart m’ont comblé et surtout ils ont remis à l’honneur l’authenticité du rap en jouent tantôt avec les mots en kickant parfois sur de grosses instrus mais en mentant jamais sur la condition qui est parfois la leur. Ils ont fais cohabiter fond et forme chacun à leur manière en démontrant qu’il n’y a pas une vision du rap unilatérale comme on voudrait nous le faire gober. Je reprendrai juste une phrase de Lucio Bukowski : « Et comme disent les vrais gangsters Bisous ». Peace ! – Mekolo.

Photos de Live : (C) BalkCreative

Live Report par Mekolo pour HipHop4ever/HipHopSquat et Canal93

Live Report Koriass, Odt et Wira (par Mekolo)

Retrouvez Mekolo sur son Blog

Plus d’informations sur les MCs :

FaceBook – Flynt

Facebook – Nasme

FaceBook – Lucio Bukowski

FaceBook – L’Animalerie

FaceBook – XLR

Partageons le HH
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien