Painterz Vol 2 : Rencontre avec les créateurs du magazine de graffiti

painterz1logo1

Bonjour. Cet article avait déjà été publié en décembre 2008. Cela peut faire un peu réchauffé mais non, c’est l’actualité qui reprend le pas : ce DVD sur le graffiti sort dans les bacs après quelques mois de retard : l’industrie du disque et du DVD Hip Hop montre des signes de risque de fin de vie… bref, voici donc la rencontre avec les créateurs du magazine de graff sur DVD. Pour information, le graff et le tag sont à l’honneur au Grand Palais dans le cadre d’une exposition justement nommée TAG. Un reportage est en préparation.


C’est par un après-midi assez triste que je me rend encore une fois à Chatelet. J’ai RDV avec Jeeklow et Jérome de Label Rouge. Direction un vieux bar, installation, début de la communication…

Dany : Je suis avec Jeeklow, et Jérome, bonjour à vous deux : vous êtes ici cette après-midi pour nous parler de Painterz : mais c’est quoi ?

Jeeklow : Painterz est un magazine dédié à la culture du graffiti en France. Pour re-situer les choses : à la base Painterz était un fanzine gratuit, on en avait fait deux numéros, et ensuite on a fait une sortie en kiosques on a sorti trois numéros : c’étaient des Cd-rom (photos-vidéos), et ensuite on est passé au DVD. Cela permet de voir que l’on a vraiment fait tout cela par étapes.

D : tu peux nous redonner les années ?

J : les premiers fanzines c’était en 2004, de 2004 à maintenant : en quatre ans on a fait tout ca : du gratuit, des Cd-rom et là on a sorti un premier DVD qui est sorti au mois de décembre dernier (2007), qui a vraiment pas mal marché, et la on enchaine donc le deuxième.

D : Tu nous présentes donc aujourd’hui Painterz Vol.2 : a t’il des particularités par rapport au premier volume ?

J : La particularité qu’il a c’est que dans le premier on n’avait pas mis que du graffiti. On avait filmé beaucoup de choses différentes : je ne sais pas si tu te rappelle il y a eu pas mal d’émeutes en France et on avait mélangé cela avec le graff et je sais que cela n’a pas plu à tout le monde. Dans celui la on s’est donc axé sur le graffiti. Comme pour le premier par contre on essaye de mettre tous les genres du graffiti : on reste dans le même délire c’est à dire on peut mettre aussi bien une action sur train qui est repréhensible par la loi, et aussi bien de la couleur (tranquille) sur un terrain vague ou un mur.

D : Jeeklow qui est à l’initiative de Painterz et de ce DVD ?

J : A la base Painterz a été créé par un ami et moi : on a commencé à sortir les magazines gratuits et dès le deuxième numéro on s’est associé avec Jérôme de Label Rouge : et après tout ce qui a été sorti en kiosque c’est grâce à lui. Il était dedans : dans la distribution : c’est lui qui nous a vraiment lancé au niveau national. Depuis je suis avec Jérome : nous sommes donc deux , plus diverses personnes qui travaillent avec nous en parallèle.

Pour vous mettre dedans voici le trailer du DVD :

Teaser painterz vol2 par flocuscityzen

D : Jérome avec Label Rouge s’occupe plus de la production ?

J : Oui, lui s’occupe de toute la production et moi je suis choisi les artistes, finalement pour simplifier je m’occupe de tout ce qui est artistique du truc : en fait je filme et m’occupe du choix des artistes.

D : Tout magazine de graffiti, avec une connotation forcément Hip Hop doit s’accompagner d’une bande son : qui est à l’origine de l’habillage sonore ?

J : Pour le deuxième DVD on a un rappeur qui s’appelle Gaouli, qui fait des prods, et en fait il a une équipe et c’est celle ci qui nous a fait pas mal de sons et aussi un petit gars de Nemours qui s’appelle Jessee James : c’est vraiment les deux personnes qui nous ont laché des prods pour ce DVD là.

D : Sur ce DVD , il n’y a du coup que des graffeurs, ou est ce que tu as aussi interviewé ou rencontré d’autres acteurs du mouvement ?

J : En fait tant que tout n’est pas fini je ne veux pas trop en parler, parce que si je le fais pas ça ne sera plus dans le délire, mais pour la plupart on a fais justement dans les graffeurs. Par contre ce qu’on essaye de faire à chaque numéro c’est de ne pas rester qu’à Paris : là on est parti à Toulouse, je suis aussi allé à Berlin où j’ai filmé la ville : j’ai marché durant 3 jours et filmé tout ce qu’il s’y passait dans les rues.

D : Veux tu nous citer les endroits où tu es allé et les crew que tu a pu rencontrer ?

J : Je suis parti à Toulouse : là j’ai croisé l’équipe REZO : c’est vraiment un des gros de là bas qui fait de grosses productions de couleurs, en plus en a croisé des petits mecs les APS eux qui s’attaquent pratiquement qu’aux trains : c’est vraiment coté « vandale » : on essaye de vraiment de voir tous les aspects, et d’autres mecs à Toulouse qui étaient avec eux et un petit focus sur la ville. Et ensuite je suis parti à Berlin comme je te l’ai déjà dit et la j’ai vraiment fait un focus sur la rue : parce que là bas c’est vraiment un autre délire…

D : ce que tu veux dire c’est qu’en Allemagne la culture graffiti est bien encrée dans leur culture ?

J : On peut dire que leurs rues sont sales : c’est comme à Paris en 1998 : là bas il n’y a pas de nettoyage, les gens s’attaquent aux immeubles, aux églises…. ça rigole pas quoi : c’est ça qui m’a plu. Nous sommes aussi allé aussi un Dunquerke, plus précisément un collègue à moi qui travaille avec moi sur le projet a filmé là bas : il y a la bas de très bons graffeurs : il n’y fait pas beau mais il y a de la belle couleur.

Concernant les crews que j’ai pu voir : tu vas retrouver dans ce DVD : Nasty, Slice : ce sont des mecs à l’ancienne, des mecs qui peignaient au début des années 90 : qui s’attaquaient beaucoup aux métros, à la rue : c’était vraiment des vandales, j’ai filmé aussi Le H lui est un mec de sarcelles qui fait des chats dans la rue. J’ai filmé aussi ADK CREW : c’est une équipe qui ne s’attaque pareil qu’aux trains sur la région parisienne, il y a aussi les GAP : c’est un très vieux groupe, un très vieux crew, les mecs tu peux les retrouver sur Paris, en Province : il réunit beaucoup de membres : on a fait un petit focus aussi avec eux : on a pas filmé tout le monde car ils sont beaucoup, mais quelques uns tout de même : les plus importants sur Paris qui sont actifs…..

D : Justement Jeeklow, aujourd’hui qui sont les graffeurs, quelle est leur « tranche d’âge » ?

J : Je pense qu’il n’y a pas d’age pour le graffiti : ça va du petit gamin qui a 11 ans et qui commence au mec qui a 37 ans, qui peint depuis 25 ans,il n’y a pas d’âge.

D : T’as accompagné des crew dans le métro ou pas ?

J : J’ai fais une vidéo avec ADK : on est parti sur un train : il faisait super chaud, et avec l’adrénaline, car quand tu filmes, t’as beaucoup d’adrénaline, parce que tu as peur de te faire attraper : et voila : c’était en plus dans un endroit particulier : tu avais le train et tu étais vu de la rue : et il y avait une gendarmerie juste à coté, alors ajoute une dose de stress et ça reste un bon souvenir.

D : c’est aussi peut-être ce qui plait aussi à certains graffeurs : ce coté adrénaline, ce coté je prends un risque et j’essaye de laisser une trace ?

J : En fait à la base pour plein de gens le graffitti c’est ça : c’est pas aller faire un graff dans un terrain vague : le graffiti c’est aussi prendre des riques : de faire un graffitti où tu n’as pas le droit : pour beaucoup c’est ça le « vrai graffiti ».

D : Jérome, quand sort le DVD et ou pourra t’on le retrouver ?

Jé : dans quelques semaines : disons courant du mois de novembre : et tu pourras le retrouver dans les Fnac, Virgin, magasins spécialisés : tous les points de vente habituels, et sur notre site : www.labelrougeprod.fr

D : Je crois que vous allez aussi sortir une édition spéciale ?

Jé : oui un coffret qui va inclure le Volume 1 et le Volume 2 en fait qui sera un petit peu plus cher que le vol1 tout seul bien sur : mais on va essayer de faire un beau produit, pour que les mecs qui ont raté le 1 puisse avoir les 2 pour pas trop cher non plus avec un CD rom offert, un petit plus en tous les cas : ça sera pour les fêtes de fin d’année.

J : je tiens juste à préciser que pour le numéro 2 on a fait la démarche de le faire moins cher :

Jé : On a tenu compte du contexte social et économique…

D : Le marasme économique tu veux dire ?

Jé : le pouvoir d’achat a baissé, donc on baisse notre prix : on annonce 12 Euros en prix vert alors que je me souviens le dernier était à 16 Euros en prix vert : on baisse notre prix, mais on ne baisse pas notre froc (rires), tout pour le Hip-Hop.

Plus d’informations sur le myspace (de Jeeklow): http://www.myspace.com/promone et plus encore (juste sur Painterz) : http://www.myspace.com/painterz

Merci à Jeeklow et à Jérôme (Label Rouge)- Keep watching the street – Peace – Dany

Partageons le HH
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien