Concert BeatNuts – 1ere Partie : Daz Ini

beatnutsRencontre au Batofar avec les BeatNuts lors du concert GHETTOBLASTER # 10.

Qui sont les BeatNuts ? Originaires de New York, c’est en 1989, que les deux rappeurs Junkyard Ju-Ju et Psycho Les, forment le posse The Beatnuts, rejoints peu de temps après, par Fashion, qui vient compléter la formation en 90. Après avoir travaillé avec des groupes, comme The Jungle Brothers, Cypress Hill, et Naughty By Nature, le trio se tourne vers la production, et collabore avec Monie Love sur Pups Lickin Bone, extrait de son premier album Down To Earth. En 93, The Beatnuts décroche son propre contrat chez Combat Records, et enregistre son premier mini album Intoxicated Demons. L’enregistrement de ce dernier est subitement interrompu, avec l’arrestation de Fashion, qui passe plus de six mois derrière les barreaux. L’année suivante, le groupe reprend le chemin des studios, et enregistre un second opus The Beatnuts: Street Level. En 95, Fashion décide de quitter le groupe, et entame une carrière solo avec God Connections. Le groupe, réduit au duo, enregistre alors, un troisième opus Stone Crazy, en 97, suivi de Musical Massacre en 99. Deux albums sortent en 2002: Classic Nuts Vol.1 et The Originators. En 2004 sort un nouvel opus intitulé Milk Me
Plus précisément concernant la soirée du 08/05/2008 :

En l’honneur de la 10eme édition de la Ghettoblaster, les organisateurs du Batofar (Yannick…) devaient de frapper fort et d’inviter un groupe qui a définitivement marqué l’histoire du hip hop : THE BEATNUTS pour un live inédit!!

Les Beatnuts sont rapidement devenus un groupe culte, qui ne compte pas moins de 8 albums a son actif! Ils seront en concert inédit au Batofar ce soir pour nous présenter en exclusivité les morceaux de leur 9ème album à paraître en juin 2008!Les Beatnuts sont là devant moi, j’en profite pour aller leur dire bonjour et leur parler.

Un interview des BeatNuts était prévu mais les aléas ne l’ont pas permis, mais nous avons pu néanmoins rapidement les approcher et leur demander de nous adresser un petit message : (press play)


Au moment où je retrouve les Beatnuts, détendus, attendant les photographes pour une série de clichés, Daz-Ini est en train de finir les balances pour la première partie du concert.

D’ailleurs, rappelez vous Daz-Ini était en Interview sur notre site (si vous ne l’avez pas encore lu il le faut pour comprendre mieux l’univers de cet artiste amoureux de musique et de notre culture Hip-Hop)

20h00 : Début des opérations : le public commence doucement à arriver pour la première partie de la soirée : un Warm Up mené par Dj SIMSIMA commence.

Le Dj est là pour ambiancer et c’est ce qu’il fait : à partir de 21h00 la salle est remplie : aux classiques Hip-Hop le public répond en secouant son corps, c’est l’heure de finir son show, SIMSIMA effectue quelques passe-passe et passe les platines à Dj Suspect, Dj venu pour assurer le show de Daz-Ini.

Une Interview avec Dj Suspect a d’ailleurs eu lieu et je vous la donnerai très vite. Dj Suspect s’installe, lance quelques sons bien choisis et Daz fait son apparition. Daz n’est pas seul, outre Suspect, il est accompagné d’un chanteur anglais : DEL (not like the computer mothafuck…).

Le Trio est lancé : Daz commence avec le très beau morceau « puisque dans ce monde » sur une belle face B. C’est ensuite un inédit nommé « Passe entre les gouttes » qui est offert au public. Ce morceau permet de découvrir DEL qui lache des refains teintés de Soul et le fait avec Brio. Le duo de chanteur s’est trouvé et bien trouvé. Daz et Del sont à l’aise sur les beats et le funk est là aussi : les artistes chantent en effet le morceau « libère le funk qui est en toi », mais sur une nouvelle version : avec de magnifiques refrains de Del et une instru entrainante (différente de la version album). Le public est à l’écoute et l’ambiance est très bonne : l’osmose entre Daz et Del est palpable; l’osmose avec le public aussi. Ensuite c’est une petite coupure pour présenter au public l’équipe et les différentes actus de ces derniers : cf ci dessous en video.

Daz chante ensuite la magicien (titre aussi de son album) : encore une version inédite, sur une instru entrainante. Del est toujours aux refrains.
Daz et Del s’executent ensuite en freestyle, Suspect leur apporte aussi de l’ampleur avec quelques scratchs : l’osmose est cette fois complête et ceux qui ne connaissaient pas encore Daz Ini sont je pense heureux de l’avoir découvert ce soir. Les têtes, les bras bougent, l’ambiance est là…
Daz et Del sortent de scène sous les applaudissement du public. Dj Suspect reste seul aux manettes.

Les Beatnuts se font attendre : mais le public est là aussi pour eux d’autant que cela fait des années que le public francais les attendaient (de précédents concerts ayant été annulés).

Dj SIMSIMA fait ensuite patienter les convives. L’homme de l’ombre des Beatnuts arrive et commence à installer son matériel pour le show.

22h30 : les Beatnuts arrivent sur scène.

L’un se place au niveau des platines, et l’autre sur le devant de la scène : le public est aux abois, La MPC est allumé, la piste une commence. Les Beatnuts sont là et commence à ambiancer : « say yeah motherfucker ». Le duo se lance.

Voici le programme du concert :

Le concert commence avec le morceau « Origineted », melangant les phases telles « I love Hip-Hop » : I Origineted It : le duo semble déja très bien fonctionner. Nous ne sommes qu’au 1ier morceau. Suit ensuite le Hit do ya believe : la foule est déja en symbiose avec le groupe US, le public est présent, la salle est pleine (soit environ 300 personnes). D’autres morceaux s’enchainent et le public en redemande encore et encore : le duo fonctionne très bien et on voit les années de complicité (rappel ils rappent ensemble depuis 1989) : ils maitrisent aussi les gimmicks/phases archi connues telles que « I want to get High ».

Sur le morceau « Turn it out », les refrains « make money money » sont repris en cœur par la salle. Et d’un coup (on attendait; on savait qu’il allait arrivé) : le morceau le plus dansant du crew : « No escape » : instantanément, ceux qui pouvaient être partis ailleurs sortent de leur sommeil/monde imaginaire et réalisent qu’ils sont en communion totale avec les Beatnuts, ils dansent, sautent et kiffent!!!! Toute la foule entonne des pom pom pom…

On est en mode « Back to the classic ». Pour ne pas oubliez avec qui nous étions le groupe nous demande « What’s the name of the crew ? » et à cette heure ci nous répondons tous en cœur : The BeatNuts…

C’est le moment de lancer un autre tube : squeeze me : le duo est en pleine forme et on sent de manière réciproque le coté agréable et intime de la rencontre avec le public français. Le Hip Hop est d’ailleurs international : preuve en est aussi avec le morceau suivant rappé en espagnol : « Se Accabo » : tout le monde est dedans.

Suivent ensuite d’autres hits du groupe : Beatnuts 4 ever, et this is the nuts : le public en raffole.

Et à un instant sortent des enceintes du Batofar un air de Reggae : la MPC sort un son de Mr Bob Marley : « could be love » remixé par les Beatnuts et le remix passe telle une lettre à la poste : n’est gardé du morceau original que l’instru et le refrain : un bel instant d’ouverture musicale. Rappelons que les Beatnuts sont avant tout des grands amateurs de musiques et qu’outre leurs talents de rappeurs/de showmen, ils sont aussi concepteurs sonores et ont travailler pour de nombreuses personnes (revoir si besoin le début de l’article).

Les Beatnuts enchainent encore d’autres pépites et le concert semble se terminer. Le duo quitte la scène en saluant et remerciant le public. C’est à ce moment que le public réalise qu’il faut se remotiver et lancer un rappel : une voix s’éléve dans la scène très intimiste du Batofar : BeatNuts … Beat-Nuts … Beat…Nuts.

Les stars du jour reviennent et lachent encore un dernier morceau live avec le coeur et les tripes : watch out now! La péniche du Batofar bouge comme jamais!! Cette fois le concert se termine.

Ci dessous un autre moment du concert : les Beatnuts et le public étaient visiblement ravis de se retrouver. Le duo a en effet offert au public un show bien ficellé d’une grosse heure et sans se forcer. Les tubes dancefloor ont tourné pour notre plus grand plaisir et la salle a su représenter notre patrie et notre amour pour le Hip-Hop : n’oublions pas nos valeurs simples mais essentielles : peace love unity and having fun : that was so peace so love, unity was here and fun too!

Gros Big Up à Anna, Yannick (Batofar), Daz, Del and Dj Suspect
Chroniqué par Dany aka Rastaiam – Paris le 09/05/2K8 – pour www.streetblogger.fr

Mots-clefs :, , , , , ,

Partageons le HH
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien