Lascars : Pas de vacances pour les vrais gars : Interview et images du film

lascarshh1

js08ap100119.jpeg ElDiablo et moi nous sommes déjà rencontré l’année dernière pour parler des Lascars et de la Bande dessinée de la série. Pour rappel « Lascars » est une série d’animation (au format court – 1 min) créée par El Diablo et Alexis Dolivet avec Diam’s, Omar & Fred, Vincent Cassel, Vincent Desagnat, IZM. Cette série a été pour la première fois diffusée le 21/07/1998. Les LASCARS mettent en scène les tribulations quotidiennes de la jeunesse d’aujourd’hui. Une culture qui s’épanouit depuis plus de 20 ans et devient, peu à peu, un modèle dominant à travers les modes … Mais revenons sur le film qui doit sortir à la mi – Juin!

lascarslaffiche.jpgQuel est le « pitch » du film ?

Le concept de long métrage au départ, nous on avait envie d’un film un peu chorale, comme la série : le héros c’était plus les histoires que le personnage , on ne pouvait pas se permettre cela dans un long métrage, par contre on ne voulait pas non plus totalement abandonner cette idée, donc on a eu envie d’un film où il n’y ait pas un protagoniste, mais au moins 5 ou 6. C’est à la fois les aventures de Tony Merguez, et José Frelat qui sont deux mecs qui essayent de partir en vacances mais qui n’y arrivent pas, Tony il a une meuf qui lui prend la tête, il fait du trafic de Beu, il se met en galère avec un gros Dealer, José Frelat lui fait des travaux dans la maison d’un juge, au black pour pouvoir se payer ses vacances, mais ca part en couille, il veut se taper la fille du juge, mais n’y arrive pas. A coté de ça, on a Momo qui a toujours voulu tourner du Porno, on a aussi Sammy et Narbé, qui sont deux espèces d’attrapeurs de meufs pas très habiles, ils racontent à tout le monde qu’ils partent à Santo-Rico, mais manque de bol ils peuvent plus partir : donc obligé de faire croire à tout le monde qu’ils sont partis : c’est chorale. Au départ on voulait un truc à la short cut, ou à la Pulp Fiction, les histoires étaient indépendantes, mais au fur et à mesure de l’écriture du film, tous les personnages se connaissent, ils sont en interaction les uns avec les autres, mais ça garde ce coté la: ma grande référence en terme de mise en scène, c’est une série comme Oz, qui à la fois est linéaire et en même temps raconte tout le temps les destins d’au moins 4-5 personnes en même temps : en l’occurrence là ça se centralise autour de l’été et des vacances dans une ville qui s’appelle Condé-sur-Ginette :et avec tout ce que qui peut se passer atour des vacances et des gars de la rue : on a des héros, mais le vrai héros c’est la rue et les différentes situations. »

snmurs.jpeg

Combien y a t’il de personnages « centraux »/principaux ? Je crois savoir qu’il y aura Tony Merguez et son pote José Frelate, Sammy et Narb mais combien d’autres personnages ?

Il y a d’abord les deux principaux : Tony (Vincent Cassel) et José (IZM). C’est vraiment autour d’eux que tourne l’intrigue principale. Puis après ce sont des cercles concentriques de plus en plus larges : Sammy et Narbé les chasseurs de meufs (Omar et Fred), Manuella la meuf cinglée de Tony (Frédérique Bel), qui lui pourrit la vie en s’immisçant de plus en plus dans son intimité, Clémence (Diane Kruger), la file du juge qui fait bander José, Puis Momo la poisse (Hafid F. Benamar), le TIG qui bosse avec José à la retape du Manoir du juge et qui fout le bordel, Zoran le taulier de la cité (Gilles Lellouche) … Au total l’histoire tourne autour de huit personnages.

foule.jpeg

Est ce difficile de passer du format « court » (1min) à un film de plus d’une heure (et x min) ? est ce naturel au fond ?

Je ne dirais pas que ça a représenté une réelle difficulté. On avait très (très) envie de faire un long métrage avec le concept Lascars, et ça depuis des années… Ca représentait surtout un défi économique pour les prod. Maintenant, ce n’est évidemment pas la même chose que la série: On a du créer des personnages récurrents, chose qui n’existait pas avant sur les saisons 1 et 2, et le mode de narration est forcément différent. Néanmoins, on a gardé le plus important: L’esprit. Pour le reste, on s’était déjà essayé à du format plus long, notamment avec un projet de saison 26 minutes pour MTV US (mais au final ça ne s’est pas fait). Les plus assidus dans la recherche peuvent trouver en ligne un pilote de 6 minutes, appelé « Pour une poignée de galères », réalisé à l’époque, et qui pose les prémices des personnages principaux du film.

stroryboard0.jpg

stroryboardm0.jpg

Qui sont les scénaristes, et/ou les dessinateurs du film ?

Pour le scénario nous avons été deux pour la saison 1: Moi même et mon cousin Alexis Dolivet. puis, très vite nous a rejoints notre vieux pote IZM, qui a bossé à la fois sur le long métrage et sur la saison 2 à nos cotés. Les auteurs graphiques de la série sont Laurent Nicolas (designs) et Peuca et Number 6 (décors).

La réalisation du long(métrage) a été confiée à Albert Lazarro et Emmanuel Klotz, qui nous ont été présentés par la prod au départ, et avec qui la collaboration s’est super bien déroulée. ils ont pondu un très joli film très nerveux, et ont réussi le challenge de ne pas dénaturer l’esprit originel, tout en apportant leur patte très personnelle. La mise en scène beaucoup plus cinématographique que la série, c’est eux.

Combien de temps a t’il été nécessaire pour réaliser le film ? et ceci par étape : scénario, dessins, montage et surtout mise en place des voix ?

Il a fallu au bas mot six ans pour que ce film aboutisse… C’est long pour un auteur :-))

Dany : mais voila de quoi l’on parle : du scénar au story Board et à l’animation : exemple avec cette scène :

stroryboard1.jpg

stroryboard2.jpg

stroryboard3.jpg

En fait on a mis quatre ans à écrire un scénar qui nous convenait à nous et à la prod… Après de nombreux pourparlers et discussions en tous genres, on a quand même réussi à garder le cap et présenter un script qui nous ressemblait, et qui ne sentait pas l’aspartame… Ce qui n’est vraiment pas évident au départ, pour des auteurs atypiques comme nous, qu’on aurait plutôt tendance à vouloir freiner aussi bien dans les thèmes que dans la façon de les traiter. Mais bon, le résultat est là. Ensuite, quand on passe à l’étape de réalisation, il a encore fallu compter deux bonnes piges, qui ont compris: le découpage, la mise en place de l’animatique (story board filmé) puis l’enregistrement des voix, puis ajustements du découpage, puis l’animation (gérée en Ukraine par les studios de Thomas Digard que je salue au passage) puis toute la post prod, sans compter les milliards de retakes de dernière minute, la musique (création originale de IZM et PAPALU)… Un travail de titan!

lascarsfull1.jpegQuel est le moment que tu préfères dans le film ? Y manque t’il quelque chose ?

Il y en a beaucoup de passages qui me font pisser dessus de rire. En fait certains passages que j’avais écrits et que je jugeais vraiment marrants sont finalement plus fades que d’autres sur lesquels on s’était moins pris la tête… et ça vient à la fois du talent des réals et de l’interprétation des comédiens… Parmi mes passages préférés, il y a notamment la séance du commissariat (je n’en dis pas plus) ou bien quand Tony se retrouve enfermé dans un sauna (je n’en dis pas plus non plus)… Ou encore la recherche désespérée de meufs sur Meeting.com par Zoran… Mais je n’en dis pas plus ;-))

zoltancar.jpg

Quel est votre public et qui voulez vous toucher ? les habitués du dessins animés ? C’est très difficile de répondre à ça… On ne veut pas toucher un public en particulier dans le sens ou on ne bosse jamais en pensant à la « cible »… Celle ci se détermine d’elle même une fois qu’on a fini notre travail. Je pense qu’il est déconseillé d’y emmener un gamin de moins de dix ans, mais n’importe qui d’autre peut aller le voir: le public famille comme le public spé « hip hop »; il est vrais que les plus concernés (les jeunesses urbaines dans leur grande globalité) s’y retrouveront sans doute plus que les autres… Mais une fois que tu as livré un film, il ne t’appartient plus, comme on dit.

t2.jpg

Quel est le budget d’un tel film (question facultative) ? qui le produit ? et le distribue ?

Le film a couté officiellement 7 millions d’Euros… Il est produit par Millimages, et distribué par Bac films qui est une filiale.

Voici les teasers vidéos du film : le premier avec Zoran

le second avec Manuela :

Le suivant avec son chéri : José Frelat :

Deux autres teasers sur http://www.dailymotion.com/lascars

Quels sont les films que tu apprécie?

Ouh lààà! Le sujet est tellement vaste qu’il te faudrait cinq pages! Je suis un grand cinéphile, et plutôt du genre boulimique. Mais disons que parmi les films qui m’ont marqué dans ma vie (la liste est très très loin d’ètre exhaustive) se trouvent en vrac: After Hours, Starship Troopers, American psycho, Snatch, Lord of War, Miller’s crossing, Indiana Jones, The game, No country for Old men, La cité de Dieu, Pulp Fiction, Watchmen, Robocop 2, Tu ne tueras point, Little Big Man, le bon la brute et le truand, Taxi Blues, les affranchis, Halloween, l’armée des morts, Funny game, Kung fu Hustle, Barton Fink, Orange mécanique, Eyes wide shut, Body Double.. Je m’arrête là?

Après le film, y a t’il un nouveau projet : une saison 3 : y’a t’il encore des choses à dire, à faire dire à nos « Lascars préférés ».

Seul l’avenir nous le dira… C’est notamment très lié au succès (ou non) du long métrage, mais évidemment l’envie est là de lancer une saison 3 d’abord, puis très certainement un épisode 2. Si on attend un certain objectif en termes d’entrées, tout cela sera possible.

Sinon, l’album 2 de la BD sort aussi le 13 Juin.

ELDiablo, quelles sont tes actualités ?

Je bosse actuellement sur une demi douzaine d’autre projets… En fait je fonctionne toujours comme ça. Entre autres, j’ai sur le feu un projet de série animé appelé ALIEN MAFIA, je bosse aussi sur le pilote d’une série longue sur France 2 (avec IZM et Alexis Dolivet) ayant pour thèmes la crise, la démerde et l’arnaque, et je tourne cette semaine un pilote de série courte portant sur le milieu de la drague… Et plusieurs projets de BD aussi (en tant que scénariste): Retropolis chez KSTR avec Anne Laure TO, Monkey Bizness (avec POZLA) chez Ankama, et évidemment l’album BD LASCARS avec SETH. Bref, je ne roupille pas, comme tu le vois;-))

A coté de ça, je gère ma grande famille et mes quatre petites! pas le temps de dormir.

Le mot de la fin ?

Je vous attends nombreux en salles le 17 Juin; hé hé hé.

sns10p0500031.jpg

Le site officiel du film :http://www.lascars-lefilm.com/

A noter le double DVD des Lascars (saisons 1 & 2) est toujours disponible.

lascarshh1

Interview réalisé en exclusivité pour HipHop4ever. Mes remerciements à ELDiablo, ainsi qu’Emilie de ©Millimages

Partageons le HH
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien