Rencontre avec Cyanure (ATK) à propos du Projet FK pour toi

fkprtoijpg

Direction Bastille, non pour faire la révolution mais pour rencontrer des membres d’ATK pour une occasion bien particulière : la sortie d’un album hommage à l’un des membres : Fredy K , parti trop tôt. Je suis donc avec Cyanure d’ATK dans le show room de Notorious Communication, interview posé, pleine d’amour et de vérité(s): à lire! RIP FK! (Kesdo n’a pas pu être là mais on pense à lui).

Dany : Bonjour Cyanure, ce que je te propose en guise d’introduction c’est que tu nous parles du projet globalement,ce qui permettra de prendre nos marques.

Cyanure : C’est un projet qu’on a décidé de monter avec Kesdo, le frère de Fredy K. Ce projet a débuté très rapidement en fait après son décès, ce qui a pu en choquer quelques uns. Mais voila, moins d’une semaine après le décès de Fredy on s’est retrouvé dans le studio avec Kedso et on s’est dit vient on rassemble tous les ATK Originels donc la plus de vingtaine de Mc, on fait un morceau, on le balance sur internet, ça permettra à tout le monde de se revoir, et cela permettra à tout le monde de se parler, et d’évacuer la chose. Donc si on monté le projet aussi rapidement c’est parce que déjà on en avait le besoin. C’était important qu’on soit réuni chacun tous ensemble et puis aussi, on voulait laisser volontairement le Cd avec Fredy en fait…. Ca c’est l’idée qu’on a eu un petit peu après en y réfléchissant, mais surtout c’était de se réunir tous parce que ça nous a fait beaucoup de bien de se voir, on s’est vu dans les larmes et ensuite, au bout d’une heure on s’est rappelé de nous tous adolescents, les conneries de Fredy et de chacun, … donc c’était un exutoire.

Et puis « FK pour toi » parce que c’est un gimmick que faisait Fredy : il disait souvent (par exemple sur la Dontcha3 ou 4, et puis quand on passait à la radio, il disait toujours « Fk pour toi » et donc c’était lui qui donnait aux autres et la c’était un retour de tout le monde pour lui.

D : Merci pour cette intro Cyan,ce que je te propose c’est que tu nous décrive un peu qui est FK, alors ce qu’on en sait, même si tout le monde ne connait pas FK ni ATK, ce qu’on va faire c’est qu’on rappellera aussi ce qu’est ATk, mais d’abord parle nous de FK : il a commencé le rap à 12 ans, …peux tu développer plus sur ce Monsieur ?

C : Eh bien, à la base je connais Kesdo, qui est le grand frère de Fredy, et en tant que grand frère de Fredy, Fredy a du être inspiré beaucoup par son frère : ils habitaient aussi Saint Denis, une ville qui est aussi un vivier de Mcs. Fredy c’était le plus jeune de la bande, mais pas du tout un poids par contre, c’était le plus jeune, mais quand même aussi le plus motivé : c’est un peu démago de dire vraiment ça, mais il était très très motivé et motivant et surtout justement dans les années après la sortie d’Heptagnone (NDR : nous sommes en 1998) : ca a toujours été quelqu’un de souriant, mais aussi d’hyperactif c’est à dire qu’il avait souvent trois projets simultanément, qu’il a monté son studio « Oxygène », à Stalingrad, qu’il a monté un magasin de Street Wear et de Cd, que là il voulait commencer à apprendre de la guitare parce qu’il se disait, ca serait bien que sur scène je sois guitare sèche, enfin tout ça c’était vraiment un hyperactif, et dans le sens très positif et s’il y a vraiment quelqu’un que je pouvais présenter, amener partout sans quelconque problème parce qu’il a une facilité d’adaptation c’était Fredy.

D : Ok Cyan, l’idée je pense pour retenir quelque chose de FK, est ce qu’on pourrait essayer ensemble de le définir en cinq mots : moi j’en avais trouvé quelques uns,et nous sommes déjà plus ou moins d’accord sur certains, peux tu donc toi en reprendre 5 ?

fredyk.jpgC : C’est vrai que généreux et souriant sont réellement des mots qui le caractérisait. Tu le voyait se balader dans la rue à Stalingrad, en train de dire bonjour un peu à tout le monde, vraiment dans son petit village, il pouvait filer des coups de mains à tout le monde, interpeller tout le monde : « ouais je te ramène ton truc, ouais t’en fais pas pour ce que tu m’as demandé, ça arrive… », donc il était vraiment généreux et souriant. Quelqu’un de très motivant comme tu le disait, qui porte sur ses épaules des projets, quelqu’un qui ne se décourageait jamais, et quelqu’un d’ambitieux, mais pas dans le mauvais sens du terme : ambitieux parce que si tu veux retracer l’histoire, Fredy dans une famille avec pleins de frères et soeurs, et puis avec une situation un peu « chiante à gérer » en France, mais qui ne baisse pas les bras, quelqu’un qui à terme aurait visé la lune mais qui savait qu’avant de viser la lune il y avait des étapes et qui vraiment avançait étape par étape.

D : D’où un morceau comme « Rien ne m’arrète » ? c’était sa ligne directrice ?

Voici le clip de ce morceau (feat Ill) :

C : Oui c’était complètement ça. C’est « ah tient on est en galère il n’y a plus d’essence, on vient de crever, non mais c’est cool, on est sur l’autoroute, le chemin c’est tout droit, on peut y aller à pieds, …  » . Tu vois : le mec vraiment super motivant et puis quelqu’un à l’amitié sincère : quelqu’un de sincère : c’était un ami : tu pouvais compter sur lui et puis des amis il en a pas mal…

D : Le mot amitié est un très bon enchainement pour la suite : cela introduit le projet un peu plus en détail; l’idée justement était de réunir des amis, des activistes reconnus ou moins connus, des gens qui était autour de toi, de lui, de vous ATK, on a parlé des 20, 21 ou 24, on va dire la vingtaine (rires) et l’idée c’est que donc il y a eu reformation de la vingtaine de Mcs, mais aussi des gens qui ont rendu un hommage à FK comme ceux de La Cliqua (avec Daddy Lord C et Kohndo), mais aussi Zoxea, Ill, Mokobé et Manu Key (Mafia K1fry). Mais comment cela s’est-il fait : cela s’est fait spontanément ou vous les avez appelé pour leur dire voila on fait ce projet ?

C : En fait on est parti du premier morceau avec tous les membres du collectif ATK (les premiers Atk), la nouvelle s’est répandue assez vite, sur le décès de Fredy, mais je pense que les gens ne savaient pas qu’il y avait un projet sur Fredy, donc on a été en chercher par téléphone, mais par contre il n’y a pas d’intrus. C’est à dire que Zoxea on l’avait rencontré en 96 parce qu’il animait une émission qui s’appelait « Quoi de 9 BB » sur Génération, il nous avait joué le disque, il nous avait fait les gars je vous invite la semaine prochaine…c’est vraiment un mec qui a les bras ouvert et qui a toujours répondu présent, a chaque fois qu’on l’a invité sur un freestyle il est venu, je l’ai capté il descendait de l’avion,(je ne suis pas allé le chercher à l’aéroport), il arrivait; il repartait le lendemain, et il m’a dis vient on le fait au studio, il n’y a pas de problèmes,c ‘est pareil pour Kohndo, on a fait des concerts ensemble, c’est un ami de longue date, c’est aussi quelqu’un qui vu que Fredy c’était un petit renoi en France mais qui se bougeait : qui était pas en bas en train de se morfondre, qui se disait « ah ouais putain », il a vu que Fredy se bougeait. Manu Key et Mokobé de la Mafia K1fry c’est aussi le cas, Fredy tu pouvais le croiser un même week end à plusieurs endroits : « ah oui j’ai vu Fredy j’étais à Lyon,… moi je l’ai vu à Orléans, mais non tu as révé, …. les mecs vous devez réver il était avec moi hier soir …. « : et non : en fait Fredy il prenait sa caisse et il faisait le tour des radios blacklist parce que c’était un gars du terrain. Comme il bougeait partout il a pu rencontrer pour le coup beaucoup de monde, et les 80 rappeurs c’est assez restrictif : ils auraient pu être 200(rires).

atklecrew.jpg

D : Le facteur commun c’était déjà le respect, mais aussi et surtout l’amitié : de la reconnaissance aussi : il n’y a pas que des têtes d’affiches sur ce projet : il y avait des gens qui ont aussi commencé avec lui ou plutôt qui ont commencé à s’intéresser à ça(rap) comme les Ultim Atom qui font d’ailleurs sur l’album un très beau morceau : un vrai bel hommage …

C: C’est vrai que Ultim Atom on les avait rencontré à l’époque on avait fait ensemble une compilation qui malheureusement n’est jamais sortie qui s’appelle « Prestige » sur laquelle un jour Grodash a appelé Test, et puis il lui dit ouiais, on pourrait faire un morceau ensemble, et puis Test luidit Ok, et finalement on fait tout un album ensemble. Grodash avait ramené les Ultim Atom, PKR, Templar, Fix Reeno et Sinik à l’époque: nous avait ramené TPS (devenu ensuite Inkoruptible d’esprit) : assez rapidement on a fait un album et voila , donc ce sont des histoires qui sont marquées dans le temps, donc les gens qui sont venus ne sont pas des instrus, et puis comme Fredy avait son studio Oxygène à Stalingrad et qu’il enregistrait plein de petits rappeurs et pleins de plus gros aussi : y a même un mec du Wu Tang qui était passé… et donc il connaissait beaucoup de monde. Donc tous les gens qui sont venus sur le projet sont venu en apportant un réél témoignage.

Avant de continuer dans notre interview voici un clip/graffiti en hommage à FK (morceau « j’fuck » de l’excellent album Heptagone):

D : A la base les instrus avaient je crois d’abord été faites par Kesdo pour faire un album avec son frère (FK) et du coup est arrivé ce qui est arrivé et vous avez repris ces prods là pour en faire un album hommage.

C : Les instrus avaient été faites des années auparavant, ils trainaient dans les disques durs de Kesdo, et un peu avant il s’étaient vu avec Fredy et ils avaient décider de faire un album. Kesdo lui avait dit « t’es mon petit frangin, j’ai pleins de connexions, il faut que ça te serve, il faut que ca pète… « Donc finalement on choisi des instrus, on a appelé tous nos potes qui rappent et on a fait un projet sérieux avec ca mais aussi des pros d’Axis qu’on a rajouté.

fkprtoijpg

D : Peux tu me parler du ressenti, déjà au début du projet, mais aussi un petit peu plus tard avec les premiers retours que tu as pu avoir des participants, et le retour de gens comme moi, d’acteurs, de public et ou d’activistes du Hip Hop ? En gros le ressenti que tu as pu voir dans tes yeux et ceux de tes proches … et de monsieur tout le monde qui vous suit ou qui suit le HH ?

C : le ressenti sur ce projet c’est quand même avant tout aussi un projet égoiste à la base : on a sorti le projet pour nous déjà, quand je dis nous c’est les proches et la famille : c’est à dire que le décès de Fredy passe pas comme une simple nouvelle donc c’est avant tout un exutoire:on s’est pas dit les gens autour vont être content, on s’est dit que nous on devait le faire : surtout que cela a été fait assez à vif, et puis effectivement avec le recul moi j’ai fais quelques petits concerts, l’année derniere et c’était touchant par exemple à Strasbourg, on descend de scène et y a une fille qui m’appelle et qui me demande de venir et elle me fait « oui voila je tiens à te donner ce petit mot » : elle avait pris un flyer à l’entrée et elle avait écrit dessus au feutre : « Fredy K avec le coeur on pense à toi » : et c’était quelque chose de complètement gratuit qui ne demandait rien : un acte très spontané qui m’a énormément touché parce que je me dis que cette personne qui ne connaissait pas Fred, qui n’habitait pas Paris, qui prend la peine de me parler après le concert : c’est touchant.

Ensuite le projet il y a quelques mois a été gelé parce que Kesdo était en Cote d’Ivoire et c’est assez dur d’avancer dessus: donc cela explique la durée aussi avant la sortie. Fredy est mort le 6 novembre 2007, pour refaire la chronologie : les enregistrements ont du commencer verts le 11 ils ont du se terminer le 15/20 décembre et à ce moment là Kesdo part en Cote d’Ivoire avec les Masters pour les mixer là bas. Le projet est quasiment fini et ressemble quasiment à ce qui est sorti : là on est au 31 janvier 2008. Ensuite on a rajouté un dernier morceau in-extremis, mais sinon pendant un an ca n’a pas pu bouger parce que finalement après avoir délivré un projet très à vif il y a eu aussi un contre coup : il y a eu une énergie : on bosse on fait le truc et après une fois que le projet a été terminé, et fini d’être mixé par Kesdo, lui au pays je pense que c’est là aussi ou lui a pris conscience du truc : donc il y a eu eu aussi une période un peu dure et ensuite quand tu trouve un deal ce qui a été une chance (grace à une amie) il faut aussi le temps de le sortir. Mais c’est vrai qu’il aurait pu sortir quasiment en l’état il y a un an.

D : L’objectif premier était d’abord un exutoire, de sortir un projet en hommage à FK, c’est aussi de le but de reverser les bénéfices du disque à sa famille ?

C : Oui mais c’est évidement symbolique et c’est pas l’objectif premier : il arrive très loin derrière : on s’est pas dit il faut de l’argent pour la famille donc on va le faire : on s’est dit on fait un album, on appelle les potes, parce que ce sont les potes de Fredy, et c’est vrai que tant qu’à le faire, diviser ce que tu touche sur un disque par 80, ca ne fait pas grand chose, donc pourquoi pas le redonner à la famille : c’est une forme de soutien aussi.

D : J’ai essayé de faire un parallèle avec l’album concept « Mesrine », c’est à dire de centrer un album autour d’un homme et je t’avoue que j’ai commencé à parler de l’album sur Mesrine j’étais plutôt négatif, je me demandait ce qu’on pouvait bien dire sur un mec au travers de 20 titres, même si à chaque fois le rappeur est différent …bref.. sur Fredy c’était à la base un peu la même idée et c’est vrai que cela n’est pas vraiment facile à la base de réussir autour de 16 morceaux : mais vous avez réussi à la faire au travers de teintes différentes, il y a des concepts différents, des choses mélancoliques : sachant que pour moi le morceau « Pas facile » est très touchant (NDLR : avec un refrain de Fredy justement) : pour montrer le coté mélancolique, intime et triste (forcément) : et des titres un peu plus péchus, par forcément rigolos, mais plus énérgiques comme « N’envie pas ce que je suis » avec le Klub des 7 : du coup l’album est riche en contenu, et en thèmes plus ou moins tristes : peux tu développer là dessus ?

cyanetfk.jpg

C : Effectivement la difficulté de parler de quelqu’un sur tout un album c’est d’autant plus difficile que comme chacun avait 4, 8 ou 16 mesures et quasiment jamais plus, et que chacun voulait exprimer quelque chose c’est vrai qu’on pouvait tourner en rond parce que chacun a la même idée sur Fredy, finalement non. Quand tu écoutes le morceau « Fk pour toi » : celui qui nous réuni tous : il y en a un qui rap et tu dis à oui, FK c’était quelqu’un de généreux, un autre va rapper et là on se dit ah oui, il est ambitieux, ah il souriait toujours, donc à chaque fois qu’un rap il apporte encore une petite nuance à la description et au personne que tu peux te faire de Fredy. Après c’est vrai qu’on ne voulait pas être trop mélancolique ce qui est assez difficile vu le sujet, moi je trouve que Ultim Atom dans leur morceau s’en tirent très bien : c’est un morceau plein d’énergie justement qui parle d’une époque ou on était ados, c’est aussi un des morceaux que je préfère, le morceau « point de non retour » est sur-mélancolique parce qu’avec FK plus de classe avec une petite guitare sèche et c’est justement Fredy qui y parle de la mort. Effectivement avec le club des 7 on a pris le parti d’être un peu moins facile, parce qu’on se disait voila même si moi je le connaissais bien, certains des membres ne l’avaient rencontré que depuis 3 ans : donc on a vécu pleins de choses ensemble, on a fait une tournée, donc après on était très très soudés, mais ils avaient une image de Fredy : le mec qui rigole, donc même sur ce morceau hommage on essaye de retranscrire ce qu’on connait de lui. On aurait pu croire que l’album allait tourner en rond et être rébarbatif, mais que non : tu peux trouver pleins de choses, même si il n y a pas eu de direction artistique et qu’on a pas dit à quelqu’un il faut que tu écrives un truc qui parle de ça.

D : une petite anectdote ?

C : Oui sur le morceau « Pas facile » on a eu une grosse difficulté : parce qu’au départ on devait être les 7 ATK (qui avait fait Heptagone) pour le coup on a perdu des voix pour ce morceau: entre la France et la Cote d’Ivoire, et Tacteel a enregistré un texte, il voulait évidement participer mais pas en faisant des scratchs, il a fais un 16 que j’ai envoyé ensuite à Kesdo en Cote d’Ivoire et pour le coup les connexions internet avec la Cote d’Ivoire ne sont pas des plus dingues et on a perdu ça… on aurait du être tous les 7. Un jour on pourra peut-être le remettre et voir en plus Tacteel qui rappe : il voulait dire autrement qu’avec des Scratchs ce qu’il ressentait.

D : Et la suite ? ATK à 5 ? Antilop Sa n’était plus avec vous donc vous n’étiez plus que 6, et donc par la force des choses vous n’êtes plus qu’à 5, un heptagone à 5 faces ça ne va peut-être pas le faire : donc est ce qu’il y a une suite … d’autres choses…

C : c’est vrai que sur ATK, Tacteel n’est plus non plus dans le crew, dans les dernières aventures, mais moi quand on me dit ATK, j’ai souvent le chiffre 7 qui me revient en tête : donc sur la suite c’est vrai que Fredy était un ciment pour nous tous, sur le projet silence radio qui était sorti, sur les oxygènes : c’était quand même lui qui avait le studio : il faisait le lien : il disait « là je cale une séance, il faut que vous veniez« , c’est lui aussi qui s’est donné le plus de mal pour réunir le groupe plusieurs fois : sans Fredy on a donc perdu une énorme base. Maintenant ATK : un projet ATK honnètement ce n’est pas envisageable, plus en tous les cas dans cette configuration, maintenant, voila Test fait un solo, il appelle Freko, Axis, il m’appelle on est présent, on est toujours connectés. Quand il y a des radios on s’appelle les uns les autres: sur les projets de chacun : il y en a toujours un. Mais encore une fois sur l‘Assos de Dingues (groupe de Freko) il y avait un morceau sur lequel Fredy Test et moi avions posé, un morceau sur lequel moi j’avais posé avec Fredy et on était encore une fois en studio et hop, pas de sauvegarde…. et sur l’assos on était plus présent que ça.

Le dernier morceau de FK (clipé) avec son ami Freko Ding :

Enfin un petit drop de Cyan qui nous résume le projet :

Plus d’informations sur http://fkpourtoi.com sur le myspace de Cyanure : www.myspace.com/cyanureatklubdes7 et le communiqué de presse présentant l’album ici : http://hiphop4ever.unblog.fr/2008/12/30/hommage-a-fredy-k-atk/

Plusieurs morceaux de l’album sont disponibles dans la section « SONS » du site dont un inédit de FK.

Enfin plus d’infos sur ATK ici : www.myspace.com/atkmongroupe

Merci à Cyanure pour ce témoignage et merci à Violaine de NC. – Interview réalisé pour HipHop4Ever par Dany

Partageons le HH
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien