Juste Debout – Edition 2014 [Report]

JD-2014Le dimanche 2 mars s’est tenue la 13ème édition du Juste Debout (JD), concours international de battles de danse hip hop. Ce contest ne date pas d’hier. En effet, c’est un événement initié en 2002 par un danseur de renom, j’ai nommé Bruce Soné Ykanji (voir site www.juste-debout.com), accompagné de son speaker vedette, l’homme que l’on nomme Nasty Nas ! Ils remettent ça pour la 4ème année consécutive au palais omnisports de Paris Bercy, qui accueille, depuis 2008, l’événement qui réunit tous les aficionados de l’Urban style.

Vous pouviez venir admirer, dans un esprit « peace, love and havin’ fun », pour reprendre Africa Bambataa, les meilleurs danseurs qui concouraient pour les quarts, demi-finales et finales dans 5 disciplines phares du J D : popping[1], locking[2], new style[3], house[4], et expérimental[5], mais aussi dans deux autres disciplines inédites cette année: dance-hall[6], avec pour jury vedette Laure Courtellemont[7] (créatrice du ragga-jam[8]), et b-boying[9].

JD BANDEAU

Cette année, un nouveau pays concourait en New style et a su faire parler de lui en allant jusqu’en finale, et il s’agit du … Kazakhstan, représenté par le duo Bauka & L’Eto. Mais c’est Majid & Franky Dee (Allemagne) qui ont remporté cette finale. Les jurys en ont décidé ainsi, même si le public a fait entendre sa désapprobation.

Un petit tour sur le site de canalstreet, si vous voulez revoir les matches en new-style ainsi que dans toutes les autres disciplines.

jd2014-BANDEAU

Tout au Long de leurs prestations, on retiendra du Kazakhstan qu’ils ont su amener style, fraîcheur et humour dans un Bercy survolté et ambiancé par du bon son dans les esgourdes et des phases de dingue retransmises sur écran géant!

JDUn show incroyable de plus de sept heures avec des invités surprise :

- The voca people[10] qui nous ont fait montre de toute leur prouesse vocale, en entonnant un « jingle bells » a capella, et plus tard, une impro de beatbox impressionnante et drôlissime;

- L’auguste Benji des Neg Marrons, speaker des battles en dance hall.

Autant vous dire que les absents ont eu tort…! C’était enfin l’occasion de revoir Bercy une dernière fois avant qu’elle ne fasse peau neuve, puisque la salle sera en rénovation pendant dix-huit mois et ne rouvrira ses portes qu’en 2015. Il n’y aurait donc pas de JD en 2015? Arf! Get ready 4 next time. – Hip-hop 4 ever, peace !

Report par Aurelly.

Plus d’informations : Facebook



[1] Le popping, pop ou poppin’ est un style de danse appartenant aux funk-styles (avec le locking), et qui est apparu dans les débuts des années 1970.  Il s’agit d’une danse dont les mouvements reposent principalement sur une contraction musculaire et des mouvements saccadés, placés sur des moments précis du beat (basse, caisse claire…). A l’origine de cette danse, les Electric Boogaloo.

[2] Le locking est l’autre style de danse appartenant aux funk-styles. Don Campbell est à l’origine de cette danse qu’il crée en s’inspirant de la télévision, des cartoons, des publicités et de la démarche ou de l’attitude des gens dans la rue. Les mouvements sont clownesques. Tout comme le popping, cela se danse sur de la funk.

[3] Le hip hop new style se danse sur des sons hip hop ou rap. C’est la danse la plus connue et la plus répandue, notamment par le biais des clips (Beyoncé, Usher, O’Marion, Justin Timberlake…).

[4]  La house (house dance en anglais) est une danse qui est née dans les discothèques et était dansée en boîtes de nuit. Peu connue dans les écoles de danse à l’origine, cette danse, tout comme la house musique, est née dans le milieu qu’on pourrait qualifier «d’underground».

[5] L’Expérimental est la seule épreuve du J D où les danseurs concourent individuellement, en un seul passage. Ils proposent une création sur un son inconnu. Il nous est souvent proposé une fusion de styles (classique-hip hop, contemporain-hip hop etc.).

[6] Le dance-hall est un style de danse jamaïcain, se dansant sur du ragga (Vybz Cartel, Sean Paul). Les mouvements sont très sensuels et prônent l’émancipation de la femme.

[7] Danseuse, Chorégraphe et professeur, Laure Courtellemont est reconnue dans le monde entier comme la meilleure dans sa discipline. Elle est à l’origine du Ragga Jam qu’elle conceptualise en 1996. Aujourd’hui, ragga-jam est une marque déposée, un style de danse et le nom de sa compagnie de danse (allez voir son site : http://fr.laurecourtellemont.com/bio).

[8] Le Ragga-jam, style de danse et vision chorégraphique du dance-hall, se danse sur du dance-hall mais consiste en un mélange de différents styles de danse comme le dance-hall, évidemment, mais aussi le hip hop et la danse africaine et afro-caribéenne.

[9] Le b-boying, communément appelé break dance, se danse au départ sur des break beats, moments où le MC arrête ses lyrics au profit du beat. Les danseurs, appelés b-boys, exécutent, d’abord debout, des mouvements de jambes (top rock) avant de passer ensuite au sol en effectuant des figures acrobatiques comme la coupole, le Thomas, le head-spin ou encore le back-spin. Ensuite au sol en effectuant des figures acrobatiques comme la coupole, le Thomas, le head-spin ou encore le back-spin.

[10] The Voca People est un groupe de musique constitué de huit chanteurs-acteurs. Cet ensemble a la particularité de n’utiliser que la voix, pour chanter a cappella, imiter le son d’instruments de musique et créer des rythmes de type human beatbox (voir leur site : http://www.voca-people.fr).

Partageons le HH
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien