James Delleck - Méchant mais pas que [Clip/Intw] - HipHop4ever

James Delleck – Méchant mais pas que [Clip/Intw]

Qui n’a jamais rêvé de se prendre ou de se déguiser en super méchant : les gros et grands méchants de nos bons gros classiques ? Et bien James Delleck rappeur (en solo, en collectif : le Klub des Looser, l’Atelier, le Klub des 7) – mais pas que … a décidé de le faire. Pour y parvenir il s’est offert les services d’un collectif aussi barré que lui : “Les Gentils Gens“. Rencontre avec les gentils (Mike et Robin Mastaz) et le méchant (James).

Qu’est ce que le collectif “Les gentils Gens” qui êtes à l’origine de ce clip ?

Mike : Les Gentils Gens, c’est surtout une bande de potes qui avait envie de créer ensemble. L’aventure a commencé il y a une petite dizaine d’années quand on a écrit un morceau pour se marrer, suivi d’un clip fait maison. On est un peu fainéant donc on a continué à écrire et faire de la musique dans notre coin, mais sans vraiment aller plus loin. Il a fallu attendre l’année dernière pour qu’on se relance pour de bon dans un projet qui nous botte : le clip de James Delleck.

Robin Mastaz : Avant de s’appeler les Gentils Gens, nous étions déjà et surtout des amis aux compétences liées à la création audiovisuelle, sonore, plastique … Nous les mettons en commun à chaque révolution complète de Saturne.

Pourquoi ce morceau avec James Delleck et ce titre justement “Le Méchant” ?

M : On a toujours aimé ce que James Delleck et ses comparses faisaient. En France, c’est ce Hip-Hop qui nous parle le plus, et qui manque un peu aujourd’hui. James cherchait des personnes pour réaliser les clips de ses morceaux qui allaient sortir, et on a sauté sur l’occasion. Il nous a laissé le choix du titre, et Le Méchant nous a tout de suite inspiré.

R M : Nous avions participé comme figurant, cadreur, régie, réalisateur / monteur, accessoiriste sur des clips précédents de James … Cela devait arriver, cela devenait inéluctable cette affaire.

Qui est à la réalisation de ce clip et d’où vous est venue l’idée du clip et de ces différents Méchants ?

James: Je pense que c’est un rêve d’enfant d’être à la place des héros dans un film. Mais vu que c’est mon année « l’amour à l’envers » j’ai préféré incarner l’envers des héros. Les méchants ont tous les mêmes stéréotypes, tous les mêmes genèses de gentils trahis par la vie pour se transformer en tyrans. Ils sont plus drôles et moins lisses que les gentils. Le choix des personnages a été collégial et c’est un bonheur de partager ça avec des gens (gentils) cultivés, geek et férues de pop culture.

M : Effectivement, on est plutôt cinéphile, et mettre en avant tous ces méchants de la pop culture était très excitant. Et qu’est-ce qui pourrait illustrer mieux les paroles d’un méchant qu’un méchant ? On a donc essayé de chercher les vilains les plus iconiques de notre génération, et c’était un vrai plaisir de se replonger dans notre enfance.

Lequel préférez vous parmi les méchants ?

M : Je dirais Thulsa Doom. D’une part, j’adore son interprète, James Earl Jones, également connu pour être la voix de Dark Vador, et d’autre part, je le trouve hyper charismatique et flippant.

Et toi James lequel préfères-tu ?

J : J’hésite en Vador et Hal9000 ! Arf disons Hal9000 l’intelligence artificielle de Stanley Kubrick : il a pas de corps pas de sang mais un charisme dingue juste avec une voix et un œil rouge ! C est sûrement le méchant le moins méchant aussi. C’est un être trahi qui répond au mieux avec froideur à un conflit interne héhéhé c’est le plus humain en fait.

Ce morceau annonce un nouveau projet de James Delleck ?

J : C’est plutôt la fin d’un projet avant l’arrivée d’un autre : puisque cela fait presque 1 an que je me suis lancé comme défis de sortir un titre et un clip tous les mois. Mon concept c’est #lamouralenvers . Une façon détournée de dire : le mal le chaos la colère la guerre. L’amour à l’envers c est souvent la haine à l’endroit. Alors nous voilà avec le morceau de juillet nommé «méchant» !

Utiliser cette thématique me donne le prétexte d en venir ou je veux vraiment arriver : 2021 l’amour à l’endroit ! 2 faces comme le Ying et le Yang. L’amour à l’endroit est sûrement mon dernier et le plus sensible et intense album que j’aurais fait. Un legs pour mes enfants et pour l’humanité LOL.

Qui a fait l’instru du morceau ?

J : je produis tout, je touche à tout je me débrouille et sais m’entourer quand je ne connais pas. Je suis compositeur depuis le siècle dernier alors je cuisine tout chez moi.

Amaury Voslion (C)

C’est quoi la suite pour Les Gentils Gens ?

M : Si on suit notre rythme de croisière, on fera un nouveau truc en 2028 ! Mais ce projet nous a vraiment emballé, donc on va sûrement continuer à faire des clips, et des morceaux à nous également.

R M : Il y a quelques sons dispos sur Souncloud: dont notre Hit Single “notre passion”: https://soundcloud.com/robinmastaz/notrepassion

Le mot de la fin ?

J: je vais bientôt boucler la boucle de la 1er partie de mon projet pour dominer le monde. Donc suivez le projet via la chaîne YouTube

Plus d’Informations : FaceBook James Delleck / FaceBook Robin Mastaz

A l’heure où nous finalisons cette petite interview James, qui n’est pas que rappeur, beatmaker, un peu méchant, un peu gentil, lance une marque qui raisonnera sans doute dans le cerveau et l’inconscient de nombres d’anciennes et d’anciens mais certainement et malheureusement aussi auprès des plus jeunes avec PANGOL (R). On vous laisse apprécier la petite bande annonce et ce logo tellement évocateur.

Partageons le HH
  •  
  •  
  •  
  •  
, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *